Symposium Oct/2013 programme fr

Nous invitons tous les artistes à se joindre à un worksymposium dans le café du Beursschouwburg; il se transforme pour une soirée acceuillant ‘State of the Arts’.

16 surfaces de discussion

Différentes surfaces de travail seront proposées par des guides vers une réflexion autour de concepts novateurs d’organisation. Chaque surface hébergera un débat collectif autour des moyens autonomes de la réorganisation des artistes et des acteurs du milieu culturel.

5 conférences

Les débats des surfaces seront ponctués de courtes conférences spécialisées qui amèneront des points de vue différents nous informant sur la situation culturelle politique sociale en Belgique aujourd’hui

Horaire pour le 6 novembre :

18h: entrée de tous les participants, choix de la surface de travail, discours de bienvenue

18:30 h: conférences : Wouter Hillaert 20 min, Leen Laconte 20 min

L’art comme une position politique et un engagement social – Wouter Hillaert
La crise culturelle en Hollande et que pouvons-nous apprendre de ça?- Leen Laconte

19:15 h: Débats au sein des surfaces (tous en même temps) 30 min

19:45 h: Conférence : Robrecht Vanderbeeken 30 min

‘Creative industries’ et politiques culturels neoliberals 
Robrecht Vanderbeeken

20:15 h: Débats au sein des surfaces (tous en même temps) 30 min

20:45 h: conférences Kobe matthys et Bernard Lietaert

Le statut artistique et la position de l’artiste comme travailleur  – Kobe Matthys
Art et argent, art vs argent Bernard Lietaert

22h: Reprise, synthèse des différentes idées au sein de chaque surface, élaboration de propositions et de questions.

22:30 h: Brève fermeture du colloque et introduction de la prochaine soirée.

Liste des guides de la table et leur sujet de discussion :

(certains sujets de discussion sont toujours en développement & seront publiées ultérieurement)

Bart Van De Put

Pouvons-nous nous organiser comme une « Guild » d’artistes?

Nicolas Galeazzi

Comment faire pour gérer efficacement un gouvernement de l’ombre avec un tas d’artistes stupides ?

Lilia Mestre et Loes Jacobs

Le modèle économique de la recherche artistique – est-il encore viable. Quelles possibilités pour réclamer l’espace, de temps et des moyens pour faire avancer les connaissances, tâtonner, échanger avec d’autres ?

Wendy Van Wynsberghe

« La liberté de » – sur l’œuvre artistique, les licences et l’avenir.

Michiel Vandevelde

Vers une nouvelle politique pour les arts ? Que se passerait-t-il si nous devions créer un programme pour un parti des arts? Comment le programme ressemblerait vue de la position de l’artiste individuel ? Cette discussion complexe se rapporte à une question: pourquoi l’art devrait-il être d’une intérêt public?

Michiel Reynaert

La seule valeur est trop …

Christoph Ragg

Coopérative d’artistes. Examiner les besoins individuels des artistes et explorer les moyens de partager les coûts et de travailler conjointement (sans nécessairement devenir un collectif ou une “asbl”). Essayer d’éviter la voie classique de la subvention et la chercher des solutions du financement alternatifs.

Natacha Roussel

Loin des institutions en examinant les modèles des interventions artistiques qui ont été à l’initiative de changement social, nous envisagerons les moyens du réseau pour modéliser des systèmes ouverts participatifs et immédiats.

Ruben De Roo

Faut-il se rapprocher ou s’éloigner des institutions existantes, ou encore en créer de nouvelles ? (en observant l’exemple des situationnistes et la manière dont il se reflète sur les circonstances aujourd’hui)

Kobe Mattys et Axel Claes

La diversité des practices de l’art est actuellement mis sous pression dans le système belge de sécurité sociale. Dans la négociation en cours avec le ministère du Travail au sujet de la clarification de la définition d’un «artistieke prestatie» (production artistique), le NAR (nationale arbeidsraad) suggère d’introduire un nouveau mécanisme de contrôle sur qui peut être considéré comme un artiste et qui pas . Comment peut-on analyser cette situation? Quelle est notre position envers ce nouveau mécanisme de contrôle?

An Mertens et Rasa Alksnyte

Le parti politique Silencieux des Arbres. Peut-on penser la durabilité en initiant le gouvernement silencieux des arbres ? Pouvons nous refléter une organisation artistique en observant les principes organisationnels des arbres ?

spin

Public : Qui nous parviennent ? Comment pouvons nous tendons la main ? Pourquoi est-ce que cela doit être notre préoccupation ? Nous devrions essayer de construire des ponts plus à d’autres segments de la société ? Devrions nous essayons d’impliquer davantage et une plus grande variété de personnes ? Et artistes devraient assumer cette responsabilité ?

Merlin Spie

Une image de l’artiste – L’imagination du phénomène « Artiste » dans une société néolibérale à la recherche de façon platonique. Quelles sont ses valeurs et sens dans une société qui implose progressivement ? un sur une discussion.

Robin Amanda Faure

Mettre sur pied un manifeste de 10 points destiné à influencer la politique culturelle des partis politiques aux prochaines élections.

Various Artists

Peut non-consommation (dépenses) devenu à la mode? Comment briser le marché boursier?

Katrien Reist et Linda Suy

Partage comme base pour une économie autonome de la pratique artistique. Il y a un besoin  pour des modèles d’organisation qui recréent la solidarité et de la collectivité, sans toucher à l’autonomie gratuit de l’artiste individuel. Que sommes-nous prêts à partager et peut la «collectivité» devenir la clé de la préservation de la pratique autonome?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *